Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Adieu cher Milo

C’est avec une immense tristesse que j’apprends la disparition de Milo Adoner. Figure du Pletzl, Milo était un enfant du Marais et un ancien élève de l’école des Hospitalières Saint- Gervais. Arrêté avec sa famille, lors de la rafle de 1942, rue des deux ponts, déporté à Auschwitz, ses parents comme ses frères et sœurs y furent assassinés par la barbarie nazie. il revint seul de l’horreur. Tout au long de sa vie il fut un témoin inlassable. Un passeur de l’Histoire. Un pédagogue pour les plus jeunes. Un homme d’une profonde gentillesse, d’une grande humanité et attentif aux autres. Quand je le croisais, il avait toujours un mot gentil pour ma famille. Son regard n’était que tendresse. Lors des cérémonies – je pense en particulier à celle qui a lieu chaque année en janvier à la synagogue de la place des Vosges, à celle en mai devant l’école des Hospitalières Saint-Gervais et aux nombreux moments de recueillement au mémorial de la Shoah- ses discours étaient aussi poignants que porteurs d’espérance. Il avait vu la mort de trop près pour ne pas aimer la vie. Milo Adoner nous laisse en héritage le sens de l’amitié, la passion de la vie et le devoir de transmettre. Transmettre pour que l’innommable ne se reproduise jamais. Transmettre un « judaïsme vivant » pour reprendre la formule de mon ami le Grand Rabbin Olivier Kauffmann. Ce judaïsme qui appartient à l’histoire de notre pays et en particulier à l’âme du cœur de Paris. Avec amitié et émotion je suis en pensée et en prière avec lui, son épouse Suzi et sa famille.