Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Jérusalem : le miracle de la vieille ville

En famille j’ai visité, le 3 janvier 2019, la vieille ville de Jérusalem. C’était la première fois. Cela bouscule. Avec humour notre guide israélienne commença la visite en nous indiquant: « ici des commerçants musulmans vendent des crucifix à des chrétiens qui payent avec une monnaie juive » Tout est dit. Sur un 1km2 les trois religions monothéistes sont imbriquées. Le minaret est mitoyen de la synagogue qui jouxte le monastère. Je le savais mais on en prend encore plus conscience une fois sur place. C’est impressionnant. C’est émouvant. C’est le miracle du Jérusalem d’aujourd’hui. Au regard de 2000 ans d’affrontements c’est sidérant. Sachant le contexte géopolitique local c’est encore plus surprenant. Dans la vieille ville, vous pouvez écouter la messe chrétienne en arabe. Des grecs donnent la messe en français…Tout en entendant l’appel à la prière du haut d’un minaret on croise des pèlerins italiens portant la Croix sur le chemin qu’emprunta le Christ pour le mener à la crucifixion. En allant sur le Mont Sion on découvre la pièce de la « cène » – avec des vitraux en arabe- et juste en dessous on pénètre dans le tombeau du roi David. Quant au Saint Sépulcre tous les rites chrétiens s’y côtoient. Là aussi au regard de l’histoire cela ne manque pas d’originalité. Franciscains, Orthodoxes, chrétiens d’Ethiopie, Coptes, Arméniens s’associent pour garder le tombeau du Christ et les 12 lieux de son chemin de croix. La vieille ville de Jérusalem c’est plus qu’à voir. C’est un lieu prodigieux. C’est surtout une source d’espérance pour l’humanité.