Vincent Roger - Conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Joyeux anniversaire à la République

Il y a 150 ans, le 4 septembre 1870, devant l’Hôtel de Ville de Paris, Léon Gambetta proclamait la République. 150 ans plus tard, Marianne est toujours là et nous devons nous en réjouir. Certains voudraient qu’elle ait vieilli. Pour ma part, elle n’a pas pris une ride. Elle demeure la clé de voûte de la nation. La mère de tous les Français et Françaises. Sa devise sur les frontons de nos écoles – Liberté, Egalité, Fraternité- m’apparait plus que jamais d’actualité. Ses valeurs, en particulier la laïcité, le mérite, l’effort, sont garantes d’une conception exigeante de notre communauté de destin chère à Renan.

En ces temps complexes, chacun doit avoir conscience que la République est certes un acquis pour tous mais elle est aussi un combat permanent. Il n’y a pas de repos pour les peuples libres ; le repos, c’est une idée monarchique écrivait Clemenceau. La République interdit le repos. Elle invite, à chaque instant, à la vigilance.

Aujourd’hui, peut-être plus qu’hier. La République constitue indiscutablement la meilleure des voies pour nous aider à relever les défis auquel la France est confrontée. C’est par une réaction républicaine ambitieuse que notre pays s’adaptera aux enjeux liés à la mondialisation, la révolution digitale, l’accélération et à la révolution climatique. C’est en ayant foi en son esprit républicain que la France trouvera, en son sein les ressources nécessaires, pour résoudre le malaise français associant fractures territoriales et ruptures sociologiques, si justement décrites dans l’Archipel français de Jérôme Fourquet. Sans oublier la crise sanitaire et sociale que nous traversons.

150 ans après, la République demeure une exigence, une morale et un idéal. Elle est notre bien commun. 150 ans après, nous avons besoin de plus de République. Sans relâche, défendons-la !