Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Loi sur le statut de Paris : des gains et des jeux

Le projet de loi relatif au statut de Paris a été adopté aujourd’hui en lecture définitive par l’Assemblée nationale, sans qu’aucune des propositions concrètes faites par les élus Les Républicains de Paris, tous très mobilisés, n’ait été sérieusement examinée.

Anne Hidalgo aura donc réussi, au prix d’un déni de démocratie et à force de pressions sur le gouvernement, à se constituer une assise électorale plus favorable sur le dos des Parisiens.

Des Parisiens qui ne seront malheureusement pas mieux protégés par cette nouvelle loi. Alors qu’elle aurait pu être l’occasion de doter Paris d’une véritable police municipale, la ville pourra seulement à présent exercer un contrôle sur les bâtiments délabrés, les baignades, et surtout, le stationnement payant.

Les Parisiens devront également s’habituer à une baisse de qualité des services municipaux. Fini les mairies de proximité des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissement proches des besoins des Parisiens, place à la fusion des arrondissements qui privent les habitants de relais locaux sans pour autant générer d’économies comme avancées par la mairie. Pour les autres arrondissements, alors que la réforme aurait pu être l’occasion de leur déléguer  des compétences de proximité supplémentaires, par exemple en matière de propreté, d’entretien des voiries ou d’urbanisme et de logement, cette loi restera comme celle d’une gigantesque occasion ratée.

Mais heureusement, les Parisiens pourront se consoler en s’essayant aux jeux d’argent dans les tous nouveaux casinos d’Anne Hidalgo dont la loi permet à présent l’ouverture. Après tout, Paris vaut bien quelques tripots surtout si elle peut combler le trou du budget de la ville.

Pour répondre à cette loi mal préparée, les élus du Groupe les Républicains au Conseil de Paris travailleront dès la semaine prochaine sur un nouveau projet de statut de la ville. Alors que l’alternance approche,  l’opposition parisienne se veut force de proposition en apportant à la prochaine majorité parlementaire une alternative crédible pour revenir sur ce qui n’est finalement qu’une manipulation électorale maquillée de la maire de Paris.