Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Paris 2024 : Vincent Roger veut «créer un lien puissant avec les acteurs des JO»

Interview parue dans le Parisien du 28 mai 2018 par Sandrine Lefevre.

Pour Vincent Roger, le délégué spécial de la région Ile-de-France pour Paris 2024, les JO doivent se révéler un accélérateur de croissance et d’innovation.

Alors que la région organise, ce lundi à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), un séminaire au sujet de la question des Jeux, Vincent Roger, le Monsieur JO en Ile-de-France, dévoile les plans pour 2024.

Quel sera le rôle de la région dans la préparation des Jeux ?

VINCENT ROGER. En qualité de premier investisseur public après l’Etat, nous sommes un acteur central. La région est aussi un acteur de sens et de mobilisation. Avec la présidente, Valérie Pécresse, nous avons deux exigences : que les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) soient utiles à la population et strictement respectueux des engagements financiers pris.

Ces Jeux vont-ils réellement être utiles aux Franciliens ?

Ils vont être un accélérateur de croissance, d’innovation… Il est important d’établir, avec Paris 2024, une feuille de route partagée, afin que chacun sache quelle est sa mission et ce, afin de se préparer efficacement.

Quelles dispositions concrètes allez-vous prendre ?

Nous voulons mobiliser la jeunesse. Le dispositif Semaine de l’olympisme doit monter en puissance ; nous proposerons aussi de lancer un concours de street art autour des chantiers des JOP, un festival Paris Région olympique art festival. L’occasion de renforcer l’égalité entre les filles et les garçons, de promouvoir un autre regard sur le handicap. L’essentiel des 70 000 futurs volontaires se trouve en Ile-de-France. Nous sommes prêts à prendre en main leur formation, en langues étrangères, en secourisme… On veut également créer un lien puissant entre nos territoires et les acteurs des Jeux.

C’est-à-dire ?

Les communes vont avoir envie de créer des événements, d’accueillir des délégations. Nous devons faciliter les liens entre le Comité d’organisation et ces collectivités mais aussi avec les entreprises d’Ile-de France afin de les sensibiliser aux marchés qui vont s’ouvrir. Les JO vont créer 250 000 emplois, la région accompagnera la formation, en créant des modules. Enfin, on veut profiter des JO pour lutter contre le gaspillage, favoriser les circuits courts en Ile-de-France et valoriser notre agriculture. On pourrait, par exemple, imaginer que 100 % des pains et des produits laitiers livrés au village olympique soient franciliens.

La région est également très attendue dans le domaine du transport…

L’objectif est d’avoir 100 % de bus propres en 2025 en zone dense, on peut donc imaginer un déplacement vers les sites uniquement en bus propre. 100 % des transports en surface seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. 100 % également des bus et trains seront vidéo protégés. Nous nous engageons aussi à booster l’innovation, avec le développement du fret, du véhicule autonome… Un village de l’innovation francilienne se déroulera aussi durant les Jeux.

Crédit photo : LP/Jean Nicholas Guillo