Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Paris : un budget de Tartuffe

L’adoption du budget de Paris se déroule en deux temps. En décembre le Conseil de Paris vote le budget primitif de l’année à venir et, en juin, le budget supplémentaire de l’année en cours. Ces deux rendez-vous du débat budgétaire ont mis en exergue, ces dernières années, une situation unique en France. Elle se résume à la conjugaison de trois phénomènes : l’endettement explose, la ville n’a jamais été aussi riche et les services pour les Parisiens se détériorent.

L’endettement de la ville passera entre 2014 et 2020 de 4 Mds à 7,5 Mds soit une augmentation de 87,5% en une seule mandature.

Le comble, c’est qu’en parallèle la ville n’a jamais eu autant de rentrées fiscales notamment du fait de la spéculation immobilière. Il est en effet rare qu’une collectivité soit riche et considérablement endettée. C’est le paradoxe parisien. Le montant des impôts et taxes encaissés par la ville pour 2018 est de 6 Mds soit une augmentation d’un milliard par rapport à 2014. Cette année la ville a empoché 1,4 Md de droit de mutation du fait de la hausse des prix de l’immobilier. Un record absolu ! Sur un plan budgétaire, la majorité municipale est spéculo-dépendante. Une hypocrisie de plus pour une équipe municipale qui se déclare combative contre ladite spéculation. Visiblement l’esprit de Tartuffe souffle force 7 dans les couloirs de l’hôtel de ville.

Avec un tel endettement et autant d’apports fiscaux, on pourrait s’attendre à des services municipaux de qualité. Chacun sait qu’il n’en rien. Il suffit, à titre d’exemple, de voir la propreté de nos rues. Pire, la ville continue d’embaucher à tout va. Aujourd’hui, on compte 54 000 agents contre 40 000 en 2001. Paris a plus de fonctionnaires que Rome et Madrid réunies. En avez-vous ressenti une amélioration des services municipaux ?

Au regard de ces trois éléments incontestables, n’y aurait-il pas tout simplement un problème de bonne gestion de la ville ? Un problème de bon sens. Un problème de gouvernance…

Vincent Roger
Conseiller du 4ème arrondissement
Conseiller régional