Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

“Plus jamais”…

Au fil de ce parcours de recueillement -la découverte du camp de Dachau- je pensais à Primo Levi. L’auteur de « si c’est un homme » avait parfaitement décrit la machine de déshumanisation mise en place dans les camps de la mort. L’objectif des nazis était de faire perdre toute dignité humaine aux prisonniers. C’est ce que l’on ressent en allant de la « salle de déshabillage » à la Brausebad « douche» autrement dit la chambre à gaz. Les brimades permanentes, les humiliations constantes, les hurlements, les coups, les tortures sordides, les exécutions sommaires constituaient le quotidien de ces martyrs. Sans oublier un règlement disciplinaire – œuvre délirante des nazis- je pense notamment aux instructions pour l’appel, la vie dans les baraques ( les ordres des SS pour faire les lits relevaient de la psychiatrie). Un des monuments pour la mémoire mentionne en plusieurs langues: « Plus jamais »… Pour ne plus jamais connaître une telle cruauté il faut commencer par ne jamais oublier. Le mémorial de Dachau y contribue.

14A45BFC-85F6-42C7-9063-9313F9067818

EC4A7ACC-58D3-4BB2-AE8E-FA964EE1BCC4

F325359F-A10D-4058-9A4F-244702585FB1