Vincent Roger - Conseiller du 4e arrondissement, conseiller régional d'Île-de-France, délégué spécial de la Région Île-de-France pour Paris 2024

Vincent Roger : « La rigueur mais pas l’exagération » pour les Jeux olympiques de 2024

Interview parue sur l’equipe.fr le 8 novebre2019

Vincent Roger, délégué spécial aux Jeux d’Ile-de-France, estime qu’Élancourt doit accueillir le VTT sans danger pour l’environnement. Et insiste sur l’implication de la Région.

« L’épreuve de VTT à Élancourt (Yvelines) pourrait migrer à Chamonix, ou ailleurs, pour des raisons environnementales. Qu’en pensez-vous ?
Il est totalement normal que le Comité d’organisation instruise avec rigueur le dossier des sites olympiques et il fait bien ce travail. Chacun sait qu’Élancourt, comme les autres, est à l’étude actuellement. Ce bureau exécutif sera l’occasion de rappeler notre attachement à Élancourt pour plusieurs raisons. Je rappelle que l’excellence environnementale est une priorité avec plus de 10 Mds € investis par la Région d’ici 2024.

Pourquoi défendre Élancourt ?
Les raisons sont d’abord symboliques : c’est le point culminant de l’île de France (231 m) et le deuxième pôle économique de la région. Il y a aussi le respect de la compacité des sites, le souhait massif des athlètes d’être en région Ile-de-France et à proximité du village olympique. Il y a enfin une cohérence vélo sur ce site avec la présence du vélodrome et l’héritage vélo.

L’aménagement du site exigerait l’arrachage d’arbres…
On va prendre connaissance des études menées par le CIO, le COJO et la Solideo (société de livraison des ouvrages olympiques). Nous sommes très attachés à un héritage exigeant en matière environnementale mais il faut préciser les choses : la colline n’a jamais fait l’objet d’une plantation organisée, il n’y a pas d’espèces protégées, il y a certes, des arbustes, mais qui ont grandi de manière anarchique. Il faut être dans la rigueur et la transparence, mais pas dans l’exagération.

Lire la suite ici.